Les difficultés qui hantent l’industrie de la fabrication

Les difficultés qui hantent l’industrie de la fabrication

Les difficultés qui hantent l’industrie de la fabrication

Comment trouver la solution qui se cache derrière le problème

Par Jeff Da Silva, architecte de solutions d’entreprise et chef d’équipe chez Nubik

En tant que chef de l’équipe des architectes de solutions d’entreprise chez Nubik, une entreprise qui est à l’avant-garde lorsqu’il est question d’aider les entreprises à songer et à réfléchir aux avantages de la technologie, mon rôle consiste souvent à écouter les clients parler des défis auxquels fait face leur entreprise. D’ailleurs, ceux-ci croient souvent à tort qu’ils sont les seuls à éprouver ces difficultés. Hors, étant donné que nous travaillons avec un grand nombre d’entreprises, les principales tendances nous apparaissent clairement définies.

Quoiqu’il puisse paraître plutôt négatif de se concentrer sur les défis, cela peut s’avérer positif si l’on tient compte de l’ancien dicton qui dit que derrière chaque problème se cache une solution.

Cet article a pour but de partager certaines difficultés communément rencontrées par notre équipe dans le secteur de la fabrication, et de démontrer comment votre organisation peut envisager de transformer le dialogue pour lui donner un objectif positif.

J’espère ainsi vous faire penser à des pistes d’action qui vous permettront non seulement d’atténuer les irritants, mais aussi de mieux les comprendre. Démarrez le dialogue à l’interne et faites appel à des conseillers chevronnés pour obtenir de l’aide.

Comme un sage médecin me l’a déjà expliqué, lorsqu’on cerne mieux son problème, on se comprend mieux soi-même, ce qui mène à une meilleure compréhension de ce que l’on fait et ce que l’on doit faire.

Voici trois défis courants auxquels font face les entreprises de fabrication et comment ils pourraient être résolus.

  1. La pénurie de main-d’œuvre

Pendant plus de deux siècles, l’industrie de la fabrication a adopté de nouvelles technologies et créé de nouveaux emplois pour les travailleurs. Aujourd’hui, l’industrie vit une transformation emballante à un rythme exponentiel alors que des technologies comme l’intelligence artificielle (IA), la robotique et l’internet des objets (IoT) modifient rapidement les milieux de travail. Alors que certains ont prédit que ces nouvelles avancées supprimeraient des emplois, nous constatons le contraire : il se crée en réalité de plus en plus d’emplois.

Que faire dans ce cas?

Il devient prioritaire de songer à mettre en œuvre un système ou une application qui attire une nouvelle génération de travailleurs et qui facilite la formation et la mise en route. Il est possible de tirer parti de la main-d’œuvre existante pour transférer certaines connaissances aux équipes moins expérimentées, expertise qui peut être mise à profit dans un programme de formation. Il importe de cibler un système conçu pour être facilement adopté par les utilisateurs (comme Salesforce) et comportant des points de contrôle axés sur les fonctionnalités. Si une fonctionnalité manque, il existe aujourd’hui plus d’options que jamais auparavant pour y pallier. Il est désormais tout à fait acceptable de résoudre vos problèmes à la pièce.

L’avènement des nouvelles technologies et de l’automatisation implique que vous devez songer à choisir un système convivial et holistique, quitte à déplaire aux « baby boomers » qui s’apprêtent à prendre leur retraite. Assurez-vous que les intervenants sélectionnés pour le projet représentent autant le présent que le futur de l’entreprise. La génération Z et les milléniaux furent les premières générations à grandir avec les technologies évoluées et sont beaucoup mieux outillés pour gérer l’imposante quantité d’information qui les bombarde simultanément. Regroupez-les en équipe!

  1. La course à l’industrie de quatrième génération (4.0)

Certaines entreprises nous expliquent et vont même jusqu’à défendre le point de vue qui veut que les corporations doivent avant tout viser les profits et que leur seule raison d’être est de générer des revenus pour les actionnaires. Toutefois, alors que la transformation vers l’industrie 4.0 s’accentue, de plus en plus de chefs d’entreprise développent une vision plus large qui implique une plus grande responsabilité. Il en demeure que la question continue d’inquiéter, par où commencer?

Que faire dans ce cas?

En bout de ligne, il est clair que les fabricants doivent tout simplement aller de l’avant en tenant compte des intégrations requises entre les systèmes de gestion de la relation client (CRM), de planification des ressources d’entreprise (ERP) et de gestion du cycle de vie des produits (PLM), afin d’obtenir plus facilement les gains d’efficacité et de rendement promis par l’industrie de quatrième génération. La visibilité est la clé de la réussite! Celle-ci peut mener à plusieurs autres initiatives positives qui pourraient vous intéresser. Par exemple, la durabilité.

L’assurance de votre organisation peut s’accroître de façon spectaculaire si vous cherchez à évaluer le niveau d’interaction entre les équipes et les systèmes. Sans que vous en ayez été responsables, la réussite et la croissance de votre entreprise ont longtemps reposé sur des équipes et des technologies pensées et conçues pour gérer des processus spécifiques opérant en silos. Prenez un temps d’arrêt, organisez une rencontre avec votre équipe et essayez d’établir comment les besoins du client, celui pour qui vous fabriquez vos produits, pourraient être mieux compris au sein de votre organisation.

Les chefs de file doivent pouvoir permettre à tous et chacun de jouer le rôle qui leur est imparti. C’est un dialogue que vous pouvez facilement démarrer à l’interne, pour ensuite faire appel à un conseiller expérimenté et lui exposer votre idée, plutôt que d’attendre que l’on vous remette un plan préconçu.

  1. Attirer des clients potentiels réellement intéressés

Les efforts de marketing conventionnels déployés par les entreprises de fabrication sont de moins en moins efficaces. Les foires commerciales, les publicités spécialisées et la sollicitation à froid ne donnent plus les mêmes résultats que dans le passé. À l’ère du numérique, les entreprises doivent aller au-delà de la mise en ligne d’un site web en espérant que leurs clients potentiels les plus prometteurs y atterrissent par hasard. Les gens se joignent désormais à la conversation différemment selon leur personnalité et agissent et vous contactent de la manière et au moment qui leur convient.

Que faire dans ce cas?

La plupart des professionnels du domaine vous diront qu’ils emploient désormais une stratégie simple en cinq points, car tout le monde navigue la toile à grande vitesse et qu’il faut pouvoir réussir à capter leur attention autrement. Quels sont ces cinq points?

La publicité payante, le contenu, les formulaires et les pages de renvoi, les programmes de fidélisation des clients potentiels et l’analyse des données. Posez-vous la question : est-ce qu’un seul humain est en mesure de gérer tout cela? Ces différentes composantes sont-elles facilement visibles? Si l’on confond la corrélation avec la causalité, il est facile de croire qu’une augmentation de l’achalandage équivaut à un accroissement du revenu. Malheureusement, c’est plus compliqué. N’oublions pas que les études ont démontré que la majorité des visiteurs sur votre site n’y sont que pour faire des recherches. C’est tout. Il existe maintenant des outils évolués qui vous permettent de suivre et de cibler plus facilement les activités pertinentes. Possédez-vous une telle application? Ces systèmes aident les individus qui doivent faire ce travail en automatisant leurs efforts de marketing et en leur permettant de cibler les clients potentiels selon leur valeur, grâce à l’attribution d’une note ou d’un pointage. Évitez de commencer avec une liste de 100 noms et de procéder par élimination. Commencez avec une liste de 100 noms et cherchez à en apprendre plus sur chacun d’entre eux. L’information existe sur la toile. Si vous savez que quelqu’un a agi de manière bien précise, vous pouvez cliquer sur un lien ou choisir une option sur un formulaire. Un simple changement d’approche peut faire toute la différence.

Une vision avant-gardiste

Pour devenir une entreprise industrielle de quatrième génération, il faut bien plus que de la technologie. Vous devez aussi réévaluer vos produits, votre modèle d’affaires, votre personnel et votre culture d’entreprise. Lorsque vous serez prêt à élaborer votre plan pour devenir un fabricant de l’industrie de quatrième génération, vous trouverez des renseignements utiles dans notre série d’articles sur l’industrie manufacturière.

L’industrie 4.0 peut devenir un atout pour votre entreprise et propulser vos affaires vers de nouveaux sommets!